L‘AFNUM partenaire de l’étude ADEME sur le développement des objets connectés et leurs impacts sur la réparation en termes de compétences et de formation

En partenariat avec le réseau DUCRETET (dont l’AFNUM est membre), GFK, ANEO, le GIFAM, le SECIMAVI, UNICLIMA, ECO-SYSTEMES et l’AFNUM, l’ADEME a conduit une étude exploratoire visant à anticiper, à l’horizon 2020, les impacts du développement des objets connectés sur les emplois de service et de maintenance de 6 familles de produits dont l’électronique grand public et l’informatique/télécommunication.

Cette étude, parue en juin 2017 se compose :

Le 29 novembre dernier, la FIEEC organisait une matinale de présentation de cette étude au cours de laquelle, Pascal Chevallier Directeur Technique de l’AFNUM mettait en avant l’amélioration notoire de la fiabilité des produits avec la connectivité. En effet, les taux de panne n’ont cessé de baisser depuis 10ans, toutefois les pannes se transforment. Si la connectivité permet une meilleure qualité, une plus grande performance et plus fiabilité, les pannes rencontrées sont plus complexes : les pannes ne sont plus tant matérielles mais correspondent d’avantage à des dysfonctionnements exogènes.

De gauche à droite
Pascal Chevallier (Directeur technique de l’AFNUM), Pascal CARCAILLON (Délégué général du groupe DUCRETET), Damien Chicaud (Directeur statistiques et études au GIFAM), Vincent Gufflet (Directeur Général des services chez DARTY) et Anne-Charlotte Wedrychowska (Chef de service développement durable à la FIEEC)